Logo SQUARE BET Logo SQUARE BET Logo SQUARE BET

Les sites de paris sportifs sont désormais bien connus de tous dans l’Hexagone, mais il fut un temps, pas si lointain, où ils ne peuplaient pas encore le paysage sportif français. Tantôt interdit, tantôt décrié, le pari sportif est quelque chose de récent en France mais est très rapidement devenu coutume chez une certaine partie de la population. En 2017, près de deux millions de joueurs français avaient au moins placé un pari payant au cours de l’année. La mise cumulée sur l’année s’élevait alors à plus de 2,5 milliards d’euros.

Nous avons décidé de retracer, pour vous, l’évolution des paris sportifs en France depuis plusieurs années…

L'arrivée en France

La Coupe du Monde 2010 fut un fiasco retentissant pour l’équipe de France de Football. Mais pour les fans de sport et de jeux d’argent, elle aura marqué une nouvelle ère. En effet, suite à l’autorisation des paris sportifs à compter du 10 juin 2010, veille du coup d’envoi de la compétition disputée en Afrique du Sud, les parieurs ont commencé à se ruer sur les sites Internet légalisés et vers les bureaux de tabac.

Avant cela, il était illégal pour les ressortissants français de parier de l’argent sur une rencontre sportive depuis le territoire français. Depuis, PMU a perdu le monopole du pari (uniquement hippique à l’époque) et les mœurs ont bien changées, en témoignent le nombre de joueurs qui augmente jour après jour.

En Europe continentale, le pari sportif est légendaire et fait partie de la vie anglaise depuis des décennies. Pour trouver une loi coïncident avec celle française de 2010, il faut remonter à 1960 outre-Manche.

Tout est bon à parier pour les Britanniques. Des classiques matches de football aux ahurissantes questions sur une naissance royale en passant par des rencontres de fléchettes…

Pour faire simple, le pari sportif ou non, est ancré depuis toujours dans les habitudes des habitants du Royaume-Uni.

Sans surprise, le football est le sport qui compte le plus de paris recensés

De nombreux freins...

Si vous êtes amateurs de football, vous vous souviendrez sans aucun doute, de la non-présence de sponsors sur les maillots de certaines équipes venant affronter des équipes françaises. En effet, au même titre que la Loi Evin sur l’alcool et le tabac, il était interdit d’effectuer la promotion de sites de paris sportifs, avant 2010.

L’arrivée en France eut donc l’effet d’un raz de marée. De ce fait, il a fallu pour que la loi soit mise en vigueur, créer l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne). Cet organisme de l’État a pour mission de réguler le trafic et d’accorder ou non l’autorisation d’exercer aux entreprises concernées sur le marché français. L’organisme a également des obligations de protection plus qu’importantes auprès des tiers souhaitant parier en ligne. Ils luttent contre le blanchiment d'argent, la fraude et vérifient la sincérité, la cohérence et l’objectivité de ces sites.

Il est également possible de jouer aux jeux de hasard sur ces sites

Comment sont gérés les paris ?

Il faut savoir que la plupart des côtes sont régies par ce que l’on appelle des « bookmakers » ou « bookies » Si aujourd’hui la plupart d’entre eux sont des personnes morales et donc directement les sites sur lesquels les paris sont ouverts, il fut un temps où les bookies n’étaient que de vraies personnes, gérant l’argent déposé pour les paris sur des côtes qu’eux-mêmes régissaient. Les principaux bookmakers étaient sans surprise, basés en Angleterre.

Les probabilités et les aspects du jeu sont simples et plus que basiques. Sur une rencontre de sport, il y a souvent un favori et une équipe ou joueur logiquement destinés à perdre. La cote du favori est faible, donc peu encourageante (Exemple : 10 euros sur une côte à 1,10 vous rapporterait 11 euros). En revanche, la côte de ceux qu’on peut appeler « underdog » dans la langue anglaise, est bien plus élevée et donc alléchante.

Ainsi fonctionne le monde du pari sportif…
La plupart des sites autorisés en France et comptant le plus de joueurs sont les suivants : Unibet, Bwin, Betclic, FDJ, PMU. Si vous êtes attirés par l’idée de franchir le pas ou si vous êtes un habitué de ces plateformes, n’oubliez jamais : jouez de manière responsable.


Prêt à miser sur les bookmakers aux meilleures cotes ?

Nom Voir
WINAMAX Visiter
BETCLIC Visiter
UNIBET Visiter
ZEBET Visiter
BWIN Visiter

Retour à la page d'accueil

Rejoignez la communauté,
Je vous informe des nouveautés,
Des retours des joueurs,
Des opportunités du moment.


Vous pouvez aussi me contacter en direct :
[email protected]

Je vous répondrai au plus vite.

A bientôt.

Soyez à jour des bons plans
No bulshit.